Categories
Santé

Ancrer la respiration

Damo Mitchell vient de publier deux vidéos sur le sujet d’ancrer la respiration. La respiration est une dimension importante de la pratique du qi gong dont j’ai déjà parlé de nombreuses fois sur ce blog. Je vous résume dans cet article le contenu des vidéos. En fin d’article vous retrouverez les vidéos.

La respiration abdominale

Il est communément acquis que la respiration dans les arts internes doit être « abdominale ». Au-delà de la dimension physique du diaphragme qui monte et qui descend, il y a aussi une autre dimension. Damo Mitchell parle de faire descendre l’énergie et l’esprit, mais si vous me connaissez, vous savez que pour ma part je ne suis pas un grand fan de parler d’énergie.

Ce qui est certain, c’est que notre conscience joue un rôle important également. Il ne suffit pas « juste » de respirer avec le diaphragme pour que tout se fasse tout seul : il faut également travailler en conscience et permettre à notre esprit de s’apaiser.

Attention ou intention ?

Dans ses vidéos, Damo Mitchell met en garde contre l’intention, qui peut parfois être trop volontaire. Comme si on voulait « forcer » la respiration. Mais cela est contraire aux principes du taoïsme, du non-agir. Pour sa part, il parle plutôt « d’attention ». Je trouve la distinction intéressante : le fait de se placer dans le rôle d’un observateur neutre, sans jugement, est une dimension fondamentale de la pratique de la pleine conscience.

Néanmoins, je pense que ce serait se voiler la face que de dire qu’il n’y a pas une forme d’intention également lorsque nous pratiquons ce type d’exercice : vous faites le choix de ramener l’esprit plutôt que le laisser vagabonder, de choisir d’observer. Bref, tout dépend de ce que l’on place derrière les mots. Une chose est certaine : il est inutile d’essayer de « changer » sa respiration de manière forcée, ce qui reviendrait à être dans la lutte. L’observer est la première étape du changement. Bien souvent, c’est notre manque de conscience qui fait que notre respiration est superficielle, et simplement prendre le temps de se poser et observer permet de la réguler naturellement. Comme souvent, la clé du non-agir se trouve dans le lâcher prise.

Un exercice guidé

Dans sa deuxième vidéo, Damo Mitchell offre une pratique guidée de 30 minutes. L’exercice est assez simple.

Il consiste tout d’abord à s’installer confortablement et de fermer les yeux. Ensuite, il s’agit de faire une forme de scan corporel en commençant par la zone du nez/les sinus, puis la gorge/la nuque, ensuite la région du torse, le diaphragme et finalement, la cavité abdominale.

A chaque fois, l’idée c’est d’essayer de « relier » ces zones, les unifier au sein d’une conscience globale. Il ne s’agit pas de « suivre » la respiration comme on le demande parfois, mais bien de travailler une forme de conscience globale.

Ce qui est intéressant, c’est de mesurer votre ressenti avant/après l’exercice. Si vous constatez une amélioration, c’est probablement que vous étiez stressé avant de commencer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *