Categories
Tai Chi

Histoire de Yang Shouzhong

Récemment je suis (re)tombé sur le livre Yang « One Family » across the straights. Ce livre est intéressent à bien des égards car il comprend beaucoup de petites notes sur l’histoire du tai chi « vu de l’intérieur ». J’ai y retrouvé notamment l’histoire de Yang Shouzhong (Yang Sau Chung) que je vous livre ici.

Les notes [entre crochet] sont de mon fait.

La vie de Yang Shouzhong

Yang Shouzhong (楊守中 1910~1985) dont l’autre nom est Yang Zhenming (楊振銘) est le premier fils de Chengfu. Shouzhong avait pratiqué le Taijiquan avec [Yang] Chengfu depuis l’âge de 8 ans. À 14 ans, il avait réussi à apprendre la forme, le sabre, la lance, l’épée, les mains poussées, la boxe libre et les classiques du Taiji de la famille Yang. À 19 ans, il s’est rendu dans la province d’Anhui pour enseigner seul le Taiji. Plus tard, il a accompagné son père Chengfu à Shanghai, Hangzhou et Guangzhou pour enseigner le Taiji. Lorsque Chengfu est décédé en mars 1936 à Shanghai, Shouzhong était responsable des 9 membres restants de la famille Yang. À cette époque, ses trois jeunes frères, Zhenji, Zhenduo et Zhenguo, étaient âgés respectivement de 15, 10 et 8 ans. Non seulement Shouzhong s’est occupé de la famille Yang, mais il a également supervisé la pratique du Taiji de ses frères afin qu’ils apprennent et héritent des arts martiaux du style Yang Taiji.

En 1937, les militaires japonais ont envahi la Chine, et la femme de Chengfu a ramené les trois jeunes garçons dans leur ville natale de Yongnian. Mais comme l’oncle Shouzhong devait gagner la vie de la famille, il est resté à Guangzhou pour continuer à enseigner le Taiji. Lorsque l’armée japonaise a envahi Guangzhou en octobre 1938, Shouzhong a dû s’enfuir. La femme de Shouzhong a commencé à quitter Guangzhou avec un de ses disciples, mais elle est malheureusement décédée dans un accident de la circulation dû à la surcharge du véhicule dans lequel elle se trouvait. Par la suite, Shouzhong a beaucoup souffert avec ses jeunes enfants pendant cette période périlleuse, mais ils sont finalement arrivés en lieu sûr. Après la reddition des Japonais en 1945, l’oncle Shouzhong est retourné à Guangzhou et a épousé Mme Liang Guoyi (梁幗義). À cette époque, l’oncle Shouzhong enseignait le Taiji dans une église catholique du centre-ville de Guangzhou, et il a également appelé l’oncle Zhenji à venir à Guangzhou pour être son assistant.

Arrivée à Hong Kong

En 1949, Shouzhong s’est installé à Hong Kong avec sa famille, et il a résidé dans le district de Yuen Long dans les Nouveaux Territoires pendant trois ans. Zhang Shizian (張世賢), Li Xuexun (黎學荀) et Ye Dade (葉大德) furent les premiers disciples de Shouzhong pendant cette période à Hong Kong. À la fin de 1952, Dong Yingjie (董英傑) et Wu Gongyi (吳公儀) invitent respectueusement l’oncle Shouzhong à résider sur Lockhart Road, sur l’île de Hong Kong.

En ce qui concerne le niveau martial de l’oncle Shouzhong, M. Zhang Shizian a admiré un jour que « mon professeur, Yang Shouzhong, a appris le Taiji auprès des initiateurs du Taiji de style Yang. Ses compétences martiales sont assez profondes. Sa puissance dans l’émission d’énergie et la stabilité de ses postures sont bien supérieures à celles des pratiquants généraux. N’importe quelle partie de son corps peut être frappée au hasard, mais il peut, en même temps, utiliser la partie frappée pour renvoyer de l’énergie vers l’adversaire. Il lui est facile de projeter l’adversaire à plus de 4 mètres. Lorsqu’il se bat avec quelqu’un, ses mouvements sont si rapides et ses changements vont bien au-delà de ce que l’adversaire attend. Par conséquent, il y a beaucoup de gens qui aimeraient apprendre le Taiji avec lui. »

Un livre

Les deux éditions, chinoise et anglaise, de « Practical Use of Tai Chi Chuan : Its Applications and Variations » écrit par Oncle Shouzhong sont des documents très précieux sur le Taiji de style Yang.

[A côté de ça, rassurez-vous, pour avoir parcouru son contenu, c’est vraiment pas dingue comme bouquin… je préfère encore celui de Yang Chengfu.]

Shouzhong enseignait lui-même à ses filles, Yang Dier (楊帝兒), Yang Mali (楊瑪利) et Yang Yili (楊伊利). Bien que Shouzhong ait eu de nombreux élèves, il n’avait que trois disciples privés. Le premier disciple, Ye Dade [Ip Tai Tak ?], a deux disciples : Chen Zeqiang (陳澤強) [John Ding] qui enseigne le Taiji en Grande-Bretagne et Bao Dehui(包德輝) [Bob Boyd] qui enseigne le Taiji aux Etats-Unis. Le deuxième disciple est Zhu Zhenshun (朱振舜) [Chu Gin Soon] qui enseigne le Taiji à Boston, aux Etats-Unis. Le troisième disciple est Zhu Jingxiong (朱景雄) [Chu King Hung] qui enseigne le Taiji à Londres, en Grande-Bretagne et en Europe. De plus, Shouzhong a quelques élèves seniors, comme Ma Weihuan (馬偉煥) et Luo Qiong (羅琼) qui sont tous deux les cofondateurs de l’Association Yang Taijiquan de Hong Kong. Oncle Shouzhong a beaucoup d’élèves qui sont situés dans le monde entier et il a créé une énorme influence à l’étranger. Grâce à la contribution de trois maîtres : Yang Shuozhong, Dong Yingjie et Zheng Manqing, la réputation du Taiji de style Yang peut être répandue dans le monde entier.

En 1985, mon professeur, le Dr Huang, m’a soudainement demandé d’écrire une lettre à l’oncle Yang Zhenduo pour se renseigner sur Shouzhong. En 1986, l’oncle Zhenduo a répondu que Shouzhong était décédé. Quel dommage !


Si ce contenu vous a intéressé, l’intégralité est disponible (en anglais) sur un forum.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *