Categories
Tai Chi

Positionner son pied

Dans cet article, je vous parle d’un livre que j’apprécie particulièrement : Corriger le pied sans semelle, de Frédéric Brigaud. Ce livre nous aide à mieux comprendre comment positionner son pied de manière correcte.

Le pied et la cheville

Bien souvent, notre connaissance de l’anatomie du pied est plutôt succincte : nous avons un pied, qui forme une sorte de « bloc » enfermé dans nos chaussures et ce bloc peut être incliné par une articulation : la cheville.

Or, la plupart des personnes qui ont des problèmes aux pieds ignore que bien souvent c’est un mauvais alignement de la sous-talienne lors des mouvements qui est la source de leurs soucis. Cela peut nous donner un pied pronateur (un pied « qui s’effondre » pour dire les choses simplement) ou un pied supinateur (d’expérience, c’est plus rare). Les fameux « pieds plats », quant à eux, ne sont parfois que des pieds mal alignés et pas des défauts structurels fondamentaux.

L’avant-pied, cette zone bien souvent méconnue

L’exemple du pas dans les mains nuages

En tai chi, nous avons de la chance : la pose méthodique du pied dans l’alignement du talon facilite un bon alignement. La situation n’est pas aussi facile dans des sports comme le football ou le tennis où les pas et les poses dynamiques impliquent parfois des angles plus exigeants.

Les choses sont néanmoins moins claires lorsque l’on aborde la 2ème section avec le pas latéral dans les « mains-nuages ». Lorsque j’ai posé la question à mon maître (on pose d’abord le talon ? L’avant du pied ? Tout le pied ?), je n’ai pas obtenu une réponse très claire à part qu’il fallait poser tout le pied. Alors réfléchissons deux minutes à ce qui a du sens et aidons-nous de ce que nous raconte Frédéric Brigaud.

Example de pas latéral avec alignement de l’articulation sous-talienne

L’importance de l’alignement

Lorsque nous faisons un pas, la ligne projetée depuis notre hanche jusqu’à notre deuxième orteil doit tomber juste, sinon vous appliquez des forces excessives sur la face interne ou externe des articulations et ne bénéficiez pas d’un support structurel optimal.

Dans la forme, un objectif courant est de minimiser le mouvement, même s’il est parfois difficile de distinguer l’utile de l’accessoire. Lorsque nous déplaçons notre pied latéralement, le plus simple est donc de garder le pied parallèle au sol, en le décollant le moins possible, et en générant le mouvement à partir de la hanche.

Lorsque vous déplacez le pied latéralement, l’angle entre votre cheville et votre sous talienne vient à se modifier naturellement (elles ne sont plus empilées sur un plan vertical) sous l’action de l’étirement de la jambe. Inutile de vouloir « forcer » un appui trop important sur l’extérieur du pied, mais attention à ne pas laisser la voûte plantaire s’écrouler pour autant (il faut donc trouver un juste milieu).

Lors du transfert du poids du corps, observez le réalignement de l’articulation sous-talienne avec la cheville pour la jambe qui porte à présent votre poids, tandis que la jambe vide subit le phénomène inverse. Enfin, lorsque vous ramenez la jambe, observez que tout redevient à l’équilibre vertical.

Un exercice intéressant

Pour qui n’a pas conscientisé l’existence de l’avant-pied jusqu’à présent, il peut être difficile de le manipuler ou d’en percevoir clairement l’alignement.

Voici une vidéo d’un exercice que vous pouvez facilement essayer chez vous pour vous y aider. Dans cet exercice, vous pouvez partir d’un pas de tai chi classique. Décollez le talon du pied avant et gardez l’avant-pied au sol (il ne doit ni glisser ni pivoter). Ensuite, faites une rotation externe de la hanche pour faire pivoter toute la jambe en un sol bloc, talon compris. Constatez que la position du talon varie par rapport à l’avant-pied qui reste immobile. Ensuite, revenez dans la position initiale (le genou ne dépasse pas l’avant-pied au retour).

Vous pouvez avoir une difficulté à garder l’avant-pied (c’est à dire l’ensemble de l’arche antérieure du pied) immobile. Vous pouvez demander à quelqu’un de maintenir (gentiment) cette partie du pied en place au besoin le temps de s’habituer au mouvement.

Qr 7. Mouvement de torsion et assouplissement du pied en fente avant  - Frédéric BrigaudQr 7. Mouvement de torsion et assouplissement du pied en fente avant – Frédéric Brigaud

Vous pouvez également retrouver l’ensemble des exercices du livre dans cette playlist YouTube. C’est vite regardé et cela mérite le détour. Ces exercices sont évidemment développés plus en détail avec des consignes d’exécution très claires dans le livre.

Bonne pratique à tous, j’espère que vous serez bien attentifs à vos pieds à l’avenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *