Catégories
Tai Chi

La forme des 108 mouvements

En tai chi, la forme des 108 mouvements du style Yang est sans doute la forme la plus connue. Appelée « forme longue » ou « forme solo », elle a été popularisée par Yang Cheng Fu et ses disciples.

Il s’agit d’une série de mouvements physiques à mains nues pour apprendre à manœuvrer et à affiner le corps. Selon l’intention du pratiquant, un mouvement peut être exécuté de différentes manières pour obtenir différents résultats.

C’est grâce à Yang Cheng Fu que nous avons des livres explicatifs et des photos de la forme. Avant cela, il s’agit d’une transmission orale, même s’il existe bien ce manuel attribué à Yang Banhou (à propos duquel j’aimerais bien faire un article d’ailleurs!), mais de là à savoir si c’est vraiment Yang Banhou qui l’a écrit, c’est une autre question.

Lorsque l’on parle de forme des 108 mouvements, nous faisons référence à la forme de Yang Cheng Fu (notons qu’il n’y a que 104 photos sur ce poster…)

Mais pourquoi 108 mouvements ?

Simplement car c’est un nombre qui est considéré comme sacré. 1 et 0 représentent le yin-yang, et le 8 signifie la plénitude, la multitude: c’est un nombre particulièrement propice dans la culture chinoise. 8, c’est également les 8 directions du Ba Gua. En somme, 108 c’est un peu comme un code pour dire que c’est la fusion du yin-yang et du ba gua 🙂

Du coup, il n’y a rien d’étonnant que si vous faites la liste des mouvements, elle semble un peu artificielle. Certains mouvements « longs », comme « saisir la queue de l’oiseau » compte pour un seul mouvement, ce qui n’est pas très logique car il faudrait en réalité les découper en différents mouvements. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle parfois la forme longue est considérée comme n’ayant que 105 ou même 85. Ceci dit, « 5 » ce sont les 5 éléments, et donc 8 + 5, ça fait ba gua et 5 éléments, c’est pas mal non plus comme signification.

Les variantes

De hauteur

Il existe 3 hauteurs dans la façon de pratiquer la forme:

  • La grue: c’est le niveau de pratique du débutant. La pratique se fait assez haute et permet d’acquérir la structure générale de la forme.
  • Le tigre: cette pratique se fait plus bas, plus ramassé. Elle permet de travailler plus l’aspect martial et développe la puissance des jambes.
  • Le serpent: c’est la pratique la plus basse. Elle requiert beaucoup de puissance et de souplesse, ainsi que certains ajustements des mouvements.

D’amplitude

Yang Cheng Fu est connu pour avoir popularisé un style dit de « la forme large ». L’idée derrière cela est de dire qu’il faut d’abord étirer le corps, ce qui est plus intéressant pour la santé. On dit aussi souvent que Yang Cheng Fu a « simplifié » la forme pour la rendre moins martiale, ce qui n’est pas entièrement vrai.

Au même titre, il existe aussi des « formes moyennes », « formes intermédiaires » ou même des « petites formes », qui sont plus compactes. Mais est-ce la même forme? Même si, dans mon dernier article sur Fu Zhongwen, celui-ci explique qu’il n’existe qu’une seule forme et que tout le monde pratiquait la même chose, force est de constater qu’il y a à ce jour de nombreuses variantes.

Même les photos que nous avons de Yang Cheng Fu ne nous aident que moyennement. Il est difficile de savoir ce qu’avait Yang Cheng Fu en tête en faisant ces photos. Voulait-il enseigner la forme « publique » ? Ou au contraire était-il prêt à dévoiler des postures plus avancées? Copier aveuglement ces photos n’est peut-être pas une si bonne idée si on ne comprend pas pourquoi les postures sont exécutées comme le fait Yang Cheng Fu.

Vous l’aurez compris, il y en tout cas des variantes. Pour ma part, je pratique la forme moyenne, telle que transmise par Yang Shou Zhong, le fils de Yang Cheng Fu. Celui-ci décrit la forme moyenne comme plus martiale tout en restant excellente pour la santé. Une sorte de couteau-suisse du tai chi.

Un petit cadeau pour terminer l’article

Lorsque j’ai appris la forme longue des 108 mouvements, je me souviens qu’il était parfois difficile de retenir la séquence. C’est d’ailleurs un des intérêts et difficulté de la forme longue : elle requiert une bonne concentration pour pouvoir enchaîner les mouvements sans se tromper, surtout que certains mouvements se répètent plusieurs fois.

Si c’est votre cas, je vous ai préparé une petite liste… il suffit de cliquer pour la télécharger. J’y indique aussi les directions de référence, au cas où vous « perdez le nord » 😉

Cliquez pour télécharger la liste!

3 réponses sur « La forme des 108 mouvements »

Merci pour cet article qui me donne envie de m’y mettre même si cela paraît colossale de retenir les 108 mouvements tout en entraînant son corps.
Si je vais en coûts de tai chi style yang les mouvements seront toujours les mêmes si je déménage ou change de ville. C’est fixe comme routine ?

Merci beaucoup en tout cas

Bonjour !
Oui cela met du temps à apprendre… de 1 à 3 ans en moyenne selon les élèves, leur aptitude, leur pratique… La bonne nouvelle c’est que la forme est faite de 3 sections qui sont autonomes. Donc en soi, on peut déjà apprendre la 1ère section et ne pratiquer que ça… c’est d’ailleurs ce que je fais souvent, tant en terme de place que de temps.
Globalement la séquence est la même au sein de toutes les écoles mais il y a des variations dans l’interprétation et l’exécution des mouvements. Donc malheureusement, quand on change d’école on se retrouve à devoir changer sa forme. Parfois, c’est pour le mieux car on approfondit sa pratique, mais parfois c’est vraiment contrariant de changer arbitrairement certains mouvements. Certains écoles ont des branches un peu partout dans le monde, mais même au sein d’une même école, chaque professeur peut avoir des petites différences, selon la rigueur avec laquelle la forme est pratiquée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *