Categories
Tai Chi

50 nuances de simple fouet

Avouez que vous ne vous attendiez pas à un titre comme celui-là ? Dans cet article, nous explorons la posture du simple fouet en tai chi.

Le simplet fouet ((單鞭 dān biān) est un mouvement iconique du tai chi chuan qui se caractérise par une paume ouverte qui pousse vers l’extérieur, et une autre main en forme de crochet avec le bras tendu.

De nombreuses variation

Comme vous pouvez le constater dans le poster ci-dessous réalisé par mes soins, il est flagrant de voir qu’il existe de nombreuses interprétations de ce mouvement.

Les composantes suivantes peuvent varier de manière notable :

  • Le poids du corps : s’il est typiquement sur la jambe avant en style yang, il n’est pas rare de voir des mouvements où le poids est plus centré, voire carrément au milieu.
  • La position du bassin : bien souvent, celui-ci reste légèrement ouvert (pour ma part, je le pratique les hanches de face), mais il peut être également très ouvert sur le côté. Cela dépend souvent de la largeur du pas : plus celui-ci est long, plus le bassin aura tendance à rester ouvert. Au contraire, un pas plus court permet de tourner plus le bassin de face.
  • La position du bras arrière : bien souvent, celui-ci suit l’alignement du tronc (et donc du bassin) mais il peut y avoir des variantes où l’épaule est plus étirée vers l’arrière. Pour favoriser l’étirement, une légère extension vers l’arrière et le haut est intéressante.
  • La façon de former le « crochet » : très rond ou plus allongé, avec tous les doigts qui se touchent ou juste le pouce, l’index et le majeur, il existe différentes façons de former le crochet. Néanmoins, généralement, on retrouvera le poignet légèrement plié avec une intention d’étirement sur le dos de la main jusqu’au poignet.

Tout le monde semble d’accord sur le fait que la main gauche pousse vers l’avant 🙂 c’est déjà ça…

poster simple fouet tai chi

L’utilisation du mouvement

La caractéristique flagrante de ce mouvement est le « crochet » formé par la main. Parfois expliqué comme étant une frappe, je ne suis personnellement pas grand fan de cette explication qui me semble très hasardeuse pour le poignet… Pour ma part, j’explique souvent ce mouvement comme servant à venir agripper le coude de l’adversaire avec la main en venant « l’enrouler » (d’où les doigts pointés vers le bas) suivi d’une traction rapide sur le côté pour le déstabiliser. Mais bon, comme tous les mouvements, on peut trouver de nombreuses explications…

Le bras et la main gauche, quant à elle, suit généralement une mécanique plus simple, du type parer, écarter, pousser.

Et le fouet accroupi ?

Pour terminer cet article, je vous laisse sur cette sculpture du « simple fouet accroupi » aussi également appelé « serpent qui rampe ». On ne fait pas assez souvent le parallélisme entre ces deux mouvements qui partagent pourtant de nombreuses caractéristiques.

sculpture simple fouet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.