Yiquan Park – une mine d’or pour les amateurs de Zhanzhuang

Yiquan Park – une mine d’or pour les amateurs de Zhanzhuang

Vous aimez les postures statiques mais elles restent bien mystérieuses pour vous? Dur de trouver la motivation pour s’entraîner régulièrement? Dans cet article, je vous parle d’une chouette chaîne Youtube qui s’appelle Yiquan Park.

Des explications complètes

Sur cette chaîne, Song vous propose toute une série de guides pour vous accompagner dans la pratique du Zhanzhuang (les « postures de l’arbre »). Franchement, cette chaîne gagne à être connue et dans sa dernière vidéo, l’auteur parle de son besoin d’être relayé pour avoir plus de vues et le soutenir dans son travail. Franchement, vu sa générosité et la qualité du matériel proposé gratuitement, je me suis dis qu’un article sur mon blog était la moindre des choses.

La chaîne présente les 7 étapes de l’apprentissage du Yiquan (la boxe de l’intention) :

  1. Zhanzhuang : les postures statiques
  2. Shili : les postures dynamiques
  3. Mocabu : les déplacements
  4. Fali : expression de la force
  5. Shisheng : utilisation du son lors de l’expression de la force
  6. Tuishou : la poussée des mains
  7. Sanshou : le combat

Le Yiquan possède de nombreuses similitudes avec la pratique du Tai Chi Chuan, et même s’il ne faut pas tout mélanger, il y a pas mal de choses dont on peut s’inspirer pour notre pratique quotidienne.

Des postures pas si statiques que ça, finalement

Probablement une des choses qui m’a le plus frappé dans les vidéos sur le Zhanzhuang, c’est le fait d’oser « bouger » pour bien comprendre les différentes intentions (Yi) à mettre en place lors de la pratique. C’est un fait rarement mentionné, car très souvent les consignes en Zhanzhuang sont de ne pas bouger. Malheureusement, bien souvent, cela résulte sur des postures figées, ou tendues, où, au final, on ne sait pas trop ce qu’on fait et pourquoi.

Passer par cette étape d’avoir l’expression de l’intention grâce à un petit mouvement, qui sera amené à être réduit au fur et à mesure, me semble une approche très pertinente pour un apprentissage progressif.

Des vidéos pour se motiver

La chaîne comporte une grande liste de lectures de vidéos de « drill » pour vous accompagner jour après jour dans votre pratique. Franchement, si vous n’avez pas envie de trop vous poser de questions et pouvoir pratiquer régulièrement, c’est une solution très efficace. Pour ma part ce n’est pas ce que je fais car j’ai ma propre approche dans l’utilisation des postures statiques dans mon entraînement (et, snif, je n’ai pas toujours le temps de pratiquer aussi longtemps que ça), mais je pense sincèrement que si vous avez besoin d’une méthode pour démarrer une pratique régulière, c’est une excellente solution.

L’importance de l’intention

Un autre aspect que je trouve bien décrit dans les vidéos c’est le rôle de l’intention (Yi). Très souvent, la description de l’intention est plutôt floue (il faut « projeter l’intention », etc.). Ici, j’apprécie le fait qu’il y a une dimension physique concrète qui soit associée. Cela évite également les interprétations trop « fumeuses » où l’on croit qu’il suffit de penser pour que les qi circule, ou que sais-je… c’est qu’on en entend des choses bizarres en tai chi parfois 😉

Allez, pour terminer cet article, je vous mets une petite vidéo pour vous donner une idée… mais n’hésitez pas à visiter la chaîne sur Youtube et laisser un petit commentaire à Song si vous appréciez ses vidéos 😉

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.