Le Tai Chi Chuan est-il fait pour vous?

Le Tai Chi Chuan est-il fait pour vous?

“C’est trop lent, j’ai besoin de quelque chose qui bouge plus!”, “C’est pour les vieux”, “Avec ça, je vais devenir super zen”…. il y a beaucoup d’idées reçues sur le Tai Chi Chuan à cause de l’image généralement déformée que nous en avons. Alors, si vous vous demandez si le Tai Chi Chuan est fait pour vous… vous êtes à la bonne adresse!

Réalignez votre posture

En premier lieu, la pratique du Tai Chi Chuan va viser à restaurer votre alignement et votre posture. En effet, pour qu’une posture soit détendue, il est nécessaire qu’elle soit équilibrée et respectant votre alignement. La posture peut se travailler de manière statique (en se tenant simplement debout et en pretant attention aux différents points clés de la posture) et de manière dynamique (préserver votre équilibre lors du mouvement).

Attention, cela ne veut pas dire que si vous avez des problèmes posturaux que le tai chi, seul, va réussir à régler tous vos problèmes. En cas de problèmes importants, être accompagné par un professionnel de la santé est souvent nécessaire.

La posture est d’autant plus importante que bien souvent, on ne se rend compte que trop tard, après des années d’usure, que notre posture est mauvaise. C’est là que les douleurs, les pathologies apparaissent.

Aujourd’hui, classiquement, l’un des principaux points de réflexion sur le bon fonctionnement de notre organisme est la douleur ; pas de douleur = santé, ce qui est totalement faux. Il est indispensable d’avoir des points de repère pour déceler le plus rapidement possible les systèmes compensatoires avant que la pathologie ne se manifeste

Frédéric Brigaud, Gestuelle dynamique du mouvement, p. 43

Affinez votre concentration

Le tai chi se pratique lentement, en conscience. A l’instar de la méditation de pleine conscience, vous allez focaliser votre attention sur différents aspects : une partie du corps (les pieds, par exemple, ou le dan tian), sur la respiration…

Nous le savons, plus cerveau est habitué à effectuer certaines tâches, plus facilement il peut les faire. Ces sont les circuits neuronaux qui s’impriment. Lors d’une séance de tai chi, c’est donc aussi votre esprit qui se muscle 😉

Améliorer votre équilibre

S’il y a bien un bénéfice indiscuté du tai chi, tous styles confondus, c’est l’amélioration de l’équilibre. C’est d’ailleurs une des raisons qui pousse les médecins à recommander à leurs patients plus âgés de faire du tai chi

Il est largement documenté que le tai chi permet de réduire les risques de chute. De manière plus générale, il faut bien comprendre que le tai chi améliore votre proprioception. C’est une conséquence directe des deux points précédents : la prise de conscience posturale permet de trouver les sources de dysfonctionnement dans le corps et de “réajuster” les capteurs.

Renforcez votre corps

Dans notre culture, nous avons souvent une image biaisée lorsque l’on parle de “renforcer le corps”. On imagine directement ces personnes super musclées, capables de faire toutes sortes d’exercices très exigeants ou alors capables de soulever des poids improbables.

renforcez votre corps
C’est sûr, ça impressionne. Mais est-ce bien utile?

Pourtant, moi quand je regarde mes enfants, je vois bien qu’ils n’ont pas l’air d’avoir besoin d’être super musclés pour être en pleine forme et plein d’énergie. Ou de savoir tenir en grand écart sur un main, d’ailleurs… Et surtout, ils n’ont aucun de nos problèmes d’adultes: maux de dos, à la nuque, tensions.. Pourquoi ? Tout simplement car leur corps est en équilibre, et que plutôt que favoriser les muscles, ils disposent d’un corps souple, des tendons et ligaments fonctionnels.

Dans une de ses vidéos, Tom Myers (que j’aime beaucoup) parle des fascias. Il nous raconte qu’avec l’âge, ces fascias perdent en élasticité.

Les jeunes rebondissent. Les bébés rebondissent comme des fous. Votre grand-mère ne rebondit pas de la même façon.

Tom myers

En tai chi, le renforcement du corps est global, profond. L’objectif est d’atteindre un équilibre fonctionnel. Cela ne veut pas dire que parfois il ne faut pas renforcer certaines parties du corps pour y arriver (le qi gong avec des poids, rien de tel!), mais il ne faut pas perdre de vue l’objectif final : disposer d’un corps en bon état, aussi longtemps que possible (et pas comme un joueur de foot qui est bon pour la casse après 30 ans…).

Gérer l’adversité

Car oui, le tai chi est un art martial. Et qui dit art martial dit adversaire. Dans le cas du tai chi, on va souvent parler de partenaire, car à vrai dire, c’est plus productif. Un partenaire vous aide, vous donne des retours qui vous permettent de vous améliorer. Ce n’est pas une compétition !

Très souvent, on pense être détendu. Stable. Jusqu’à ce que quelqu’un pose la main sur nous. Nous pousse. Alors on se sent menacé. On se crispe. On veut “gagner”. Et on perd tout, car évidemment, c’est l’exact opposé de la réaction souhaitée. Cet apprentissage est à la fois tant physique que mental, et s’étend souvent bien au-delà de votre pratique en tant que telle.

Les principaux freins

“Oui mais j’ai besoin de quelque chose qui bouge plus ?”

Ah oui? Vous avez “besoin” ? Ou “envie” ? Car c’est très différent. De quoi votre corps a-t-il besoin? C’est ça la vraie question. A côté de ça, cela n’empêche pas d’aller courir pour se défouler (j’adore courir, d’ailleurs, surtout depuis avoir lu “Born to run”). Est-ce vraiment incompatible? Lorsque l’on fait du tai chi, on découvre la nécessité de bouger lentement.

“Ah mais si je veux faire un art martial, je veux quelque chose d’efficace”

C’est clair que si votre objectif en commençant le tai chi c’est de pouvoir casser la tête de la prochaine personne qui vous ennuie dans les 6 mois, c’est mal parti. Très souvent les cours de tai chi n’utilisent la dimension martiale qu’à des fins d’apprentissage, et rarement comme un objectif en soi. Avec le temps, vous allez acquérir des compétences, mais sans entraînement spécifique vous n’allez jamais être réellement efficace.

Dans notre monde moderne, l’usage de la force n’a que très rarement de l’intérêt (je veux dire, pour la majorité d’entre-nous). Par contre, les principes d’un art martial, eux, sont très intéressants. Par ailleurs, si votre objectif c’est vraiment de pouvoir mettre quelqu’un au tapis, le tai chi peut tout à fait être pratiqué ainsi, mais je ne connais aucun maître qui l’enseigne de cette façon à l’heure actuelle. Beaucoup disent “faire du martial”, mais rien de comparable à ce que l’on peut apprendre à un cours de boxe ou de MMA.

“C’est pour les vieux”

C’est très bien pour les personnes âgées, c’est vrai (cf. le point sur l’équilibre). Mais pour les jeunes aussi! Le corps, ça se préserve. Si vous avez peur que ce soit “trop facile”, l’intensité de chaque posture peut être adaptée. Faire du tai chi, ça peut être très athlétique !

Alors, prêt à essayer?

Comme toute chose, le plus simple, c’est encore d’essayer! Si vous vous posez d’autres questions sur le tai chi et si le tai chi est fait pour vous, n’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires!

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.